• PO Box 95007 Saddleridge, Calgary, AB, T3J 0E3
  • +1 403.689.5890
  • info@faithbeyondbelief.ca
In french,Politics,Quebec,Stéphane Gagné

Un 22 juin comme trop d’autres

par Stéphane Gagné

Dimanche le 22 juin dernier était une journée splendide pour célébrer notre 23e anniversaire de mariage. Mon épouse et moi avons choisi de partager un brunch en tête-à-tête à un restaurant récemment ouvert à Granby. Bien sûr, nous devions nous attendre à y croiser des chrétiens qui sortaient aussi de leurs réunions respectives. Il faut comprendre que la ville de Granby est réputée pour ses nombreuses églises chrétiennes. En fait, c’est probablement la ville qui contient le plus haut pourcentage de chrétiens de toute la province de Québec. Deux ans auparavant je suis devenu le premier pasteur de l’histoire à me présenter comme candidat aux élections provinciales de cette province, donc, Nathalie et moi ne fûmes pas étonnés de voir des chrétiens nous y reconnaitre et arrêter à notre table pour discuter un peu.

Après les salutations habituelles, un de nos interlocuteurs me posa les deux questions les plus fréquemment demandées, sois : 1) Comment les autorités des différentes églises chrétiennes de la région avaient-elles perçu ma candidature ? Et, 2) Quelle approche utilisais-je avec les multiples journalistes pour justifier qu’un chrétien puisse contribuer à quelque chose de constructif à notre société séculière ? Cela demeurait deux excellentes questions.

Ma réponse peut se résumer à ceci : 1) certains collègues-pasteurs ont été très ouverts et accueillants, autant étaient plutôt tièdes, quelques-uns ont agi de façon cavalière (c’est-à-dire carrément grossière). Il semble que malgré mon approche, qui se voulait la moins partisane possible, le résultat fût décevant.

À la seconde question (en rapport aux journalistes et autres contactes médiatiques) je lui expliquai mon approche qui est la suivante : la Bible contient toute pleine de conseils sages pour améliorer notre qualité de vie et cela dans plusieurs domaines. Que ce soit les valeurs familiales, patrimoniales, les principes de saines gérances économiques, etc., les conseils de la Bible, lorsqu’ils sont mis en application, aideront quiconque, même si la personne qui les met en application ne croit pas elle-même en Dieu. Ces conseils fonctionnent, car ils sont vrais ! (Comment pourrait-il en être autrement puisque nous avons été créés pour vivre de la manière décrite dans ce livre, n’est-ce pas ?) Seulement, je précise toujours ceci, les conseils de la Bible aideront le croyant, ainsi que le non-croyant, à vivre une vie meilleure…mais la différence est que pour le non-croyant, ça ne pourra l’aider après sa mort. Ça ne l’aidera que dans cette vie seule et pas dans l’éternité. Mais le point demeure que les conseils de la Bible sont sages et profitables pour quiconque.

J’ai terminé en mentionnant à ce cher frère combien je crois qu’il est important que nous (les chrétiens) commencions à apprendre à devenir plus pertinents dans ces sujets qui nous intéressent afin que nous nous rapprochions des choses importantes dont notre société a réellement besoin. Il est le rôle de l’église de devenir un pédagogue pour les nations où Dieu nous a placés.

Bien que toute cette conversation ait duré au maximum trois minutes, je pouvais voir que mon interlocuteur ne s’intéressait plus au sujet. Impatient, il s’excusa auprès de nous et retourna rejoindre les autres couples de chrétiens qui l’attendaient à leur table afin de reprendre leur propre conversation, et ce de manière si audible que toutes les tables autour pouvaient les entendre parler. Quel était donc ce sujet tellement plus passionnant et que les autres clients pouvaient (bien malgré eux) profiter de cette occasion d’apprendre quelques perles de sagesse ? Les nephilims ! Mais qui étaient donc ces mystérieux personnages mentionnés dans le sixième chapitre de la Génèse ? Les femmes auraient donc eu des enfants suite à des relations sexuelles avec des démons ! En voilà un sujet important ! Ou peut-être, et surtout, plus divertissant.

Les pauvres clients de ce restaurant auront donc eu, en ce 22 juin, une occasion d’entendre des chrétiens leur en apprendre sur (encore) un autre sujet dont ils ont tant besoin dans leur vie ! (Tellement pas !) Mais, pour vous qui me lisez aujourd’hui, j’espère que vous comprendrez — même juste un petit peu plus — qu’en ce siècle des communications, parmi toutes ces voix qui courent dans ce monde, plus compliqué que jamais, l’église doit se rééduquer, développer une voix et une sagesse pour un monde qui en a besoin plus que jamais. Sortons de ces murs.